Nouveaux aspects de la lutte contre la rage - Institut Pasteur Access content directly
Journal Articles Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine Year : 2020

[New aspects of rabies control]

Nouveaux aspects de la lutte contre la rage

Abstract

Rabies still causes about 60,000 human deaths per year, mainly in poor populations in Africa and Asia. However, since Louis Pasteur developed the first vaccine 130 years ago, prophylactic measures have been considerably improved and simplified.They now consist of the vaccine combined with purified rabies immunoglobulins of equine or human origin. In general, however, post-exposure prophylaxis protocols are long and expensive. Furthermore, the immunoglobulins used for associated serotherapyare costly and not widely available in developing countries. Approaches have been developed to deal with these two issues that offer hope for a paradigm shift for the benefit of exposed populations. Finally, mass rabies vaccination in dogs, which are the mostcost-effective measure for preventing rabies in humans, are difficult to implement and sometimes have moderate effectiveness. The identification and analysis of the epidemiological drivers conditioning the circulation of the virus in dog populations allow abetter understanding of the key control points that need to be associated with these campaigns for a better efficacy.
La rage est encore aujourd'hui responsable d'environ 60 000 décès humains par an, principalement dans les populations démunies en Afrique et en Asie. Pourtant, depuis le déve-loppement du premier vaccin par Louis Pasteur, il y a 130 ans, les mesures prophylactiques se sont considérablement améliorées et allégées. Elles sont désormais composées du vaccin asso-cié à des immunoglobulines antirabiques d'origine équine ou humaine purifiées. Mais, d'une manière générale, les protocoles de prophylaxie post-exposition sont longs et coûteux et les immunoglobulines, qui servent à la sérothérapie associée, sont chères et peu accessibles dans les pays en voie de développement. Enfin, la rage chez l'Homme reste incurable lorsque les symptômes apparaissent, voire même lorsque les patients sont pris en charge trop tardivement pendant la période d'incubation. Dans ces deux cas, des approches, qui laissent espérer un changement de paradigme au bénéfice des populations exposées, ont été développées. Enfin, les campagnes de vaccination antirabique de masse des chiens, qui constituent la mesure de prévention de la rage chez l'Homme la plus efficace et la moins coûteuse, se heurtent à des difficultés d'implémentation et présentent, parfois, une efficacité modérée. À ce titre, l'identification et l'analyse des moteurs épidémiologiques, conditionnant la circulation du virus dans les populations canines, permettent de mieux comprendre les points clés du contrôle qui doivent être associés à ces campagnes. © 2020 l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. ଝ Étant donné le contexte sanitaire épidémique lié à la COVID-19 en 2020, la présentation de cette communication en séance à l'Académie a été reportée.
Fichier principal
Vignette du fichier
S0001407920305100.pdf (741.32 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

pasteur-02983037 , version 1 (15-12-2022)

Licence

Identifiers

Cite

Hervé Bourhy, Guilherme Dias de Melo, Arnaud Tarantola. Nouveaux aspects de la lutte contre la rage. Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine, 2020, ⟨10.1016/j.banm.2020.09.036⟩. ⟨pasteur-02983037⟩

Collections

PASTEUR
53 View
104 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More