Kératites fongiques : étude rétrospective monocentrique sur 5 ans à l’île de la Réunion - Institut Pasteur Access content directly
Journal Articles Journal Français d'Ophtalmologie Year : 2018

[Fungal keratitis: A 5-year monocentric retrospective study on Reunion Island].

Kératites fongiques : étude rétrospective monocentrique sur 5 ans à l’île de la Réunion

Abstract

Objectives Fungal keratitis is rare in France, but could be a severe sight-threatening condition. Here, we aimed to describe the epidemiology of fungal keratitis in Réunion Island. Methods In a retrospective study, we analyzed 13 culture-proven keratitis episodes, occurred between January 2013 and July 2017 in the ophthalmology ward of a University Hospital, Saint-Pierre. Twelve isolates were genotyped and antifungal susceptibility testing was performed. Results Corneal abrasion caused by vegetable matter was the main predisposing factor. Stromal infiltration was observed in 12 patients. Six patients did not response to medical treatment, requiring surgical care, including two enucleations surgery. Fusarium solani (n = 6) and Fusarium dimerum (n = 4) were the main fungal species involved in fungal keratitis. Clinical failures were more prevalent with F. solani infections. The lowest minimal inhibitory concentrations for Fusarium sp. were observed with voriconazole and amphotericin B. Conclusion In Reunion Island, the epidemiology of fungal keratitis is characterized by the predominance of Fusarium species, potentially involved in visual loss. This pattern is consistent with the epidemiology usually observed in tropical areas.
La kératite fongique est une maladie rare en France, mais potentiellement grave. Nous avons cherché à décrire l’épidémiologie des kératites fongiques à l’île de la Réunion. Méthodes Dans une étude rétrospective, nous avons étudié 13 épisodes de kératite fongique survenus entre janvier 2013 et juillet 2017 dans le service d’ophtalmologie du CHU Réunion, Saint-Pierre. Douze isolats ont été identifiés par biologie moléculaire et la sensibilité aux antifongiques a été déterminée par un antifongigramme. Résultats Un traumatisme par un végétal était le facteur favorisant le plus fréquent. Une atteinte profonde a été observée chez 12 patients. Six patients n’ont pas répondu au traitement médical de première intention, nécessitant une prise en charge chirurgicale, incluant deux énucléations. Fusarium solani (n = 6) et Fusarium dimerum (n = 4) étaient les principales espèces fongiques impliquées dans les kératites fongiques. Les échecs cliniques étaient plus fréquents avec F. solani. Les concentrations minimales inhibitrices les plus basses vis-à-vis de Fusarium sp. ont été observées pour l’amphotéricine B et le voriconazole. Conclusion À l’île de la Réunion, l’épidémiologie des kératites fongiques est caractérisée par la prédominance des infections à Fusarium. Ce schéma correspond à un modèle épidémiologique caractéristique des régions tropicales.

Domains

Mycology
No file

Dates and versions

pasteur-02193234 , version 1 (24-07-2019)

Identifiers

Cite

G. Hoarau, M. Albrieux, T. Martin-Phipps, K. Zitte-Zehler, L. Borry, et al.. Kératites fongiques : étude rétrospective monocentrique sur 5 ans à l’île de la Réunion. Journal Français d'Ophtalmologie, 2018, 41 (4), pp.321-325. ⟨10.1016/j.jfo.2017.09.015⟩. ⟨pasteur-02193234⟩
58 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More