Les émergences d’arboviroses : Chikungunya et zika - Institut Pasteur Access content directly
Journal Articles Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine Year : 2016

The emergences of arboviruses : Chikungunya and Zika

Les émergences d’arboviroses : Chikungunya et zika

Abstract

Numbers of communicable diseases causing 25 % of annual deaths worldwide are vector- borne diseases. Chikungunya virus (CHIKV) and Zika virus (ZIKV) are among the best studied vector-borne pathogens that have emerged over the last decade. Both arboviruses have spread outside their natural range of distribution in Africa causing several million human cases. Since its emergence in 2005 in the Indian Ocean, CHIKV made a breakthrough in new regions, following the worldwide expansion of the Asian tiger mosquito Aedes albopictus. This species has contributed to the selection of a mutation in the viral genome favouring the transmission of CHIKV. Unexpectedly, CHIKV also reached tempe- rate regions such as Europe: local transmission of CHIKV was reported in Italy in 2007 and in France in 2010 and 2014. More recently, from 2007, ZIKV started its global expansion in the Pacific region and then in the Americas causing unusual severe symptoms such as Guillain-Barré syndrome and microcephaly in newborns. Using mosquito experimental infections, we demonstrated that the mosquitoes Aedes aegypti and Aedes albopictus were more competent vectors to CHIKV than to ZIKV, highlighting that other factors facilitating arboviruses establishment should be considered.
Nombre des maladies transmissibles à l’origine d’un quart des décès dans le monde sont des maladies à transmission vectorielle. Le virus Chikungunya (CHIKV) et le virus Zika (ZIKV) sont les arbovirus qui ont été les plus étudiés durant cette dernière décennie. D’origine africaine, tous deux se sont propagés au-delà de leur aire de distribution naturelle provoquant plusieurs millions de cas d’infections chez l’Homme. Depuis son émergence en 2005 dans l’Océan Indien, le CHIKV a conquis de nouvelles régions suite à l’expansion mondiale du « moustique tigre » Aedes albopictus. Cette espèce a contribué à la sélection d’une mutation dans le génome viral favorisant la transmission du CHIKV par ce vecteur. De façon intéressante, le CHIKV a atteint les régions tempérées comme l’Europe : une transmission locale du CHIKV a été signalée en Italie en 2007 et en France en 2010 et 2014. Plus récemment, à partir de 2007, le ZIKV a commencé une expansion mondiale, dans la région du Pacifique puis dans les Amériques causant des symptômes graves rarement observés tels que le syndrome de Guillain-Barré et des microcéphalies chez les nouveau-nés. En utilisant des infections expérimentales de moustiques, nous avons démontré que les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus étaient des vecteurs plus compétents pour CHIKV que pour ZIKV, mettant aussi en évidence la complexité des facteurs impliqués dans la transmission vectorielle.
Fichier principal
Vignette du fichier
Failloux_Bull_Acad_Med_2016_200_P1589-1604.pdf (461.83 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

pasteur-01717538 , version 1 (22-06-2018)

Identifiers

  • HAL Id : pasteur-01717538 , version 1

Cite

Anna-Bella Failloux. Les émergences d’arboviroses : Chikungunya et zika. Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine, 2016, 200 (9), pp.1589-1603. ⟨pasteur-01717538⟩

Collections

PASTEUR
109 View
409 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More